Tranches de vie

Publié le par PS du Narbonnais

0NvEntete.jpg
La section PS de Narbonne communique


Tranches de vie


Notre direction parisienne est-elle tombée sur la tronche ?

Comment peut-elle joindre ses voies et ses cris d'Orfraie à l'encontre de notre Président de région à celles de la droite ?


SondageMLmandroux

Résultat d'un sondage sur le site du Midi Libre le 29/01 à 19h00


Qui peut penser un instant que celui qui était taxé de pro israéliens et de pro sionistes hier, ait eu le début de commencement d’un relent antisémite aujourd'hui ?

Quelle ville de France ou quelle région peut se targuer d'avoir fait plus que Georges Frèche pour sa communauté Harkis ?

Martine, Jack ou Arnaud, votre quête du politiquement correct confine à l'absurde et ne peut que nous desservir.

A travers l'hallali sonné contre notre Président, vous insultez la majorité écrasante de militants socialistes qui auraient jeté leur dévolu sans discernement, pour un homme dont le républicanisme est insoupçonnable.

La méthode coué(derc), laissons la à nos vrais adversaires : l'UMP.


Blanc-Couderc

(*) Déclaration de Charles Pasqua en 1988
et mise en pratique par la droite régionale


Des adversaires dont le passé ne plaide pas pour eux en matière de xénophobie et de racisme, n'ayons pas peur de le rappeler à travers ces quelques "tranches de vie" de la droite Française :
 
  • C'est Jacques Chirac à Orléans qui a donné le "la" du dépucelage de la droite complexée avec son odieux discours sur « les bruits et les odeurs » de nos émigrés.
 
  • C'est Raymond Barre, quelques années auparavant alors qu’il était Premier Ministre qui, en 1981, après l'attentat de la rue Copernic déclare : « Cet attentat odieux qui voulait frapper les juifs se trouvant dans cette synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic ». En 2007, trois jours après la mort de l'ignoble Maurice Papon, il prend sa défense en déclarant qu'il ne serait qu'un « bouc émissaire » et qu'il était « un grand commis de l'Etat ... »
 
  • Qui a oublié les déclarations de Charles Pasqua pendant la campagne Présidentielle de 1988 : « Sur l'essentiel, le Front national se réclame des mêmes préoccupations, des mêmes valeurs que la majorité. »
 
  • Cet été c'est Brice Hortefeux qui stigmatise toute la communauté Maghrébine en déclarant; « Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes ».
 
  • En 1986 et 1998 ce sont les amis de M. Couderc qui ont définitivement perdu leur âme en faisant allégeance et alliance avec le FN pour gouverner notre région.
 
Ne doutons pas un instant que cette nouvelle épreuve infligée à toutes les femmes et hommes de gauche qui se reconnaissent dans le projet porté par Georges Frèche et Didier Codorniou, va conforter notre conviction du bon choix que nous avons fait.



Regionales-Freche

Cliquez sur l'image

Publié dans Régionales 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

Notre amie Martine , dans son discours dimanche sur la 5, souhaite que la France soit ROSE au lendemain des régionales.
MOI ? JE SOUHAITE QU'ELLE SOIT AUX COULEURS DE NOTRE LANGUEDOC ROUSSILLON :JAUNE ET ORANGE


Répondre
S

A tous nos leaders nationaux (sic),

Claude Bartolone, Maunel Valls, Harlem Désir, Anne Hidalgo, et compagnie ...

Je croyais que la démocratie interne au Parti Socialiste était importante pour vous.
L'opinion des miltants PS du Languedoc-Roussillon (+ de 15.000 militants) n'est pas votre tasse thé, si je ai bien compris.
Ici en Languedoc, nous avons très bien compris vos manoeuvres. C'est très simple !
Vous êtes en Région Ile-de-France mal en point pour les Régionales 2010.
C'est vrai que Les Verts vous posent problème !
Pour résoudre ce problème vous avez négocié, au niveau national PS (Aubry) avec le Verts (Duflot) un accord ("échange de bon procédé") :

On vous laisse (donne) la Région Languedoc-Roussillon
En contrepartie vous nous laissez la Région Ile-de-France

La preuve : Qui a demandé une liste PS contre Frêche dans les médias (en ordre chronologique) :

Claude Bartelone (Ile-de France)
Harlem Désir (Ile-de France)
Manuel Valls (Ile-de France)
Anne Hidalgo (Ile-de France)
Etc. (Ile-de France)

Si j'ai bien compris, on sacrifie, sur l'autel des intérêts parisiens, les socialistes du Languedoc-Roussillon !
Merci les camarades ! Bravo la démocratie !
Ce n'est vraiment pas comme ça que le PS peut revenir au pouvoir.
Ecoutez un peu le bon sens des régionaux !

Malheureusement pour vous, les languedociens ne se laisseront pas faire. (Frêche gagnera, malgré vous)
Ils sont, peut-être, moins cons que vous le pensez.

Voilà, ma réponse, d'un militant de base de Marcorignan, à vos intérêts particuliers (contraire aux idéaux socialistes).


Répondre
P

Georges Frêche :
"J'aimerais bien être d'origine juive ...
Pour moi, avoir une ascendance juive, ce serait un honneur.
Quel est le peuple qui a produit Moïse, Jésus de Nazareth, Marx, Freud et Einstein ?
Comment ne pas être fier d'être juif ..."
(Georges Frêche, "Il faut saborder le PS", page 233, Le Seuil, novembre 2007)


Répondre
M

Au bistrot du coin Georges Frêche a dit " Je voudrais un petit noir".
Le C.R.A.N. va t'il le traiter de "pédophile raciste" ?
J'aimerai que le PS combatte la pauvreté, le chômage, les inégalités, ... pas la sémantique.
"Il faut mieux perdre la région, que perdre son âme" dixit les éléphants du PS national.
Moi, je crois qu'ils ont perdu la raison !


Répondre
S

Ne peut on demander l'exclusion du PS de tous ces dirigeants qui, par leurs actes revendicatifs, vont à l'encontre des décisions des militants ?
Où est la démocratie ?


Répondre